Organisation

  • Ces dix dernières années ont été témoins d’une montée en puissance des exigences réglementaires et législatives en matière sociale et environnementale, faisant écho à une demande forte de l’opinion publique.
  • Eiffage a toujours volontiers répondu à ces demandes de transparence. Ainsi, son rapport annuel de développement durable fait l’objet depuis 2009 d’un rapport d’assurance modérée de la part des CAC. Dans cette continuité, le rapport annuel 2011 anticipe d’une année l’obligation d’extension au périmètre européen des indicateurs sociaux et environnementaux des activités du Groupe.
  • Mais au-delà de la mesure de ces critères, nécessaire et légitime, c’est avant tout le degré d’intégration opérationnelle du développement durable qui lui permettra d’être pérenne. C’est ce stade de maturité qu'ambitionne Eiffage.
  • Même si la prise en compte effective du développement durable nécessite encore d’être renforcée dans les processus d’attribution des marchés, le développement durable opérationnel constitue une source d’innovation bénéfique pour l’entreprise.
  • Ainsi, les procédés permettant de maîtriser les impacts environnementaux, en particulier en matière de carbone, de valorisation des déchets, de maîtrise des prélèvements en eau ou d’atteintes à la biodiversité, deviennent des gages de savoir-faire, de qualité et de responsabilité, dont les avantages incontestables font écho aux politiques de RSE de nos clients.